Edith Kabuya et les Reliques du Passé

insta1

Tout à l’heure, je fouillais dans les trucs que je conserve depuis le secondaire…

… Et j’ai été frappée de nostalgie en retrouvant le Club des A’’s. Qu’est-ce que le club des A’’s? Une série de cahiers racontant les histoires désopilantes de quatre meilleures amies, dont les amours, les frustrations, mésaventures et autres rigolades de ce genre donnent naissance à toutes sortes de situations.

picstitch-1J’avais quinze/seize ans lorsque je l’écrivais, durant mes cours, prétendant prendre des notes (note en bas de page : après avoir recontacté l’une de mes profs du secondaire, elle m’a révélé qu’elle était parfaitement au courant de ce que je faisais en classe, mais qu’elle me laissait faire parce que c’était les seuls moments où j’étais pas énervée!!! GLOUPS!!!! Hahahaha!)


picstitch-2

À la fin de chaque cahier (ou plutôt, à chaque ‘deux cahiers parce que l’histoire d’une héroïne en prenait toujours deux), mes amies écrivaient leurs commentaires tout aussi désopilants et touchants que l’histoire elle-même. J’ai même retrouvé un sketchbook dans lequel j’ai dessiné et décris les persos du Club des A’’s.


insta2

Ça m’a toute remuée à l’intérieur. J’ai eu envie de replonger dans cette atmosphère, dans cet univers où écrire était un moyen de ne pas s’emmerder en classe (ou plutôt, déranger la classe, comme je l’ai découvert dix ans plus tard… beeeeh!!!!)


Je ne sais pas si je recyclerai le Club des A’’s un jour. Peut-être. Il me semble qu’il y a déjà des tas de romans avec la même formule, trois ou quatre amies qui se racontent leur vie et se pâment pour les garçons et, etc., etc., etc. Ce que j’ai remarqué cependant, c’est que j’ai rarement lu des livres dont l’héroïne était Noire. Je ne dis pas que ça n’existe pas, il y en a des tas, mais il me semble que c’est toujours porté sur l’identité raciale et des thèmes lourds comme l’immigration forcée, les guerres, le racisme, l’esclavage… rien qui se rattache vraiment à ce que j’ai vécu, moi. Rien qui peut être tout aussi léger et drôle que profond et touchant. Et, oui je l’avoue, j’ai envie d’écrire quelque chose du genre. Juste pour le fun. Juste pour moi. Une histoire sans fantômes, sans golems, sans éclaboussement d’hémoglobine, sans fantastique. Directement inspiré des expériences que j’ai eues. Je n’ai jamais été (réellement) victime de racisme, mais j’en ai connu des moments intenses, déplaisants, alors que j’étais la seule Noire dans une pièce. En fait, le racisme prend parfois une forme plus subtile, plus vile, celle de l’ignorance et cette ignorance se révèle tout aussi cruelle et perverse que de se faire traiter de « négresse ».

Mais bon, je m’éloigne de mon premier sujet, celui d’avoir retrouvé avec plaisir et nostalgie ces mots que je couchais patiemment sur papier à mes quinze ans. Et vous? Possédez-vous de tels souvenirs, que vous partagiez avec vos amis en classe? Des cahiers, des journaux, des dessins, des Bédés, peut-être? Quelles sont vos « Reliques du Passé »?

Advertisements

15 thoughts on “Edith Kabuya et les Reliques du Passé

  1. C’est adorable ! Autant les mots de tes amies que le fait de retrouver ces vieux cahiers ❤ C'est une belle expérience ça.
    Moi j'ai bien le premier jet de Marcheurs sur un cahier, avec un début de fanfic pokémon (ah la belle époque xD) et quelques trucs qui trainent, mais que je n'ai pas vraiment partagé IRL

    Quant à cette idée d'écrire du fun… et ben pourquoi pas ? L'important c'est que tu te fasses plaisir (et perso non, une héroïne noire ça me dit rien non plus, enfin pas dans le genre de livre que tu dépeints en effet Oo)

    • Une fanfic Pokémon!!!! Trop nice!!! Oh non, tu n’aurais pas dû me dire ça, maintenant, j’ai la chanson dans la tête… arrrrrghhhhhh!!!! Hahaha, ça me rappelle, j’écrivais beaucoup de fanfics Dragonball… chut! secret!!!

      Quant à l’idée d’écrire du fun, j’y travaille… en brainstorming seulement, puisque ma priorité c’est Les Maudits, bien sûr ;P

  2. Lors d’une “soirée de conte” que j’avais organisé pour mes 30 ans, deux copines du secondaire sont arrivées avec une pile d’histoires que je leur avais écrites à l’époque, soit les “belles histoires plus ou moins vraies de ma tante Annie”. Je partais d’un conte connu, puis changeais les personnages pour mettre en vedette mes copines et leurs flammes du moment. Je pliais le tout en quatre pour le transformer en livre de poche avec couverture et 4e de. Joli souvenir! Tiens, juste d’y penser, j’ai retrouvé ma bonne humeur. Merci Edith!

    • Ahhhh, j’aimerais tellement lire un conte de ma tante Annie, moi aussi!!! XD!!!!!! C’est super génial!

      (TROP contente de t’avoir rendu le sourire, ma belle Annie xox)

  3. BEN LÀ !!
    Tu as vraiment d’autres affaires à lire de bien plus divertissant !!!
    Et puis, tu as déjà une PAL qui monte jusqu’au plafond, non?! 😉

    • En effet, j’ai une PAL jusqu’au plafond, alors une lecture de plus ou de moins… hahaha, et puis, la psychologie, c’est un domaine qui m’a toujours passionnée. J’ai fait mon BAC là-dedans 😉 Si l’écriture ne m’avait pas chopé en cours de route, j’aurais probablement continué.

  4. (Je ne sais pas trop où le faire alors… Happy Beurzday Aari ! Toujours plus de bonheur et de réussite pour toi ! <3)

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s