Une revenante

Après deux mois de mutisme, me voici enfin de retour dans la blogosphère. J’ai envoyé les corrections de mon manuscrit le 1er juillet et si je n’ai pas donné de nouvelles depuis, c’est que mon pauvre cerveau cramé n’en pouvait plus. J’ai profité de ce petit laps de vacances pour me consacrer à mes amis, mon travail, dormir (!) et mes romans qui croupissent, mal aimés sur leurs étagères. Pour être franche, Robin et cie me sortait par le nez, les oreilles, les yeux. Pendant presque un mois, je suis restée coincée sur un paragraphe qui m’a donné du fil à retordre. J’ai chialé, hurlé, pleuré, priée jusqu’à ce que la solution me saute aux yeux ( il s’agissait d’un mini commentaire de la directrice littéraire en marge d’une page, que j’avais mal lu jusqu’à ce que lumière fût).

 Décrire cette expérience en un mot? AGONIE. Si c’était à refaire? Absolument, puisque maintenant, je sais où j’ai perdu mon temps et je sais ce que je ne dois pas reproduire. Je crois que c’était un mal nécessaire parce que mon manuscrit en est ressorti plus concis, plus solide et honnêtement, meilleur que le dernier jet. J’ai éradiqué une centaine de pages et quelques personnages n’ont pas survécu à la guillotine (ils ne me manquent pas non plus). Je croise les doigts pour que la direction littéraire soit du même avis. Deux options se profilent à l’horizon : soit le roman passe en révision linguistique (yeah!), soit ma dirlo me renvoie le texte pour y apporter de nouvelles modifications (argh!). Je doute très fort que la première soit plausible : des scènes entières ont été retouchées, de nouvelles informations ont été insérées alors que d’autres ont pris le bord… je me prépare déjà à retravailler le texte. Je ne crois cependant pas que ce sera une tâche aussi assidue que celle des derniers mois : je pense plutôt qu’il s’agira de corrections mineures. Je suis à quelques pas de la fin!

 À présent que tout ça est en suspens pour l’instant et que mes méninges ont pris du repos, je reprends du poil de la bête. Je prépare un projet promotionnel avec une amie, dont je divulguerai les détails dans un avenir lointain rapproché :P. C’est une idée qui germe depuis longtemps dans mon esprit, auquel je peux maintenant me pencher sans aucune contrainte. Il me permet de rallier deux passions : l’écriture et le cinéma. Je n’en dirai pas plus, mais c’est excitant et j’ai très hâte que ça se concrétise.

Et vous? Comment se déroulent vos vacances jusqu’à maintenant?

Advertisements

6 thoughts on “Une revenante

  1. Et bien ça fait plaisir de te revoir sur la blogosphère ! =3 Mais le besoin de vacances est compréhensible, j’espère qu’en effet les prochaines corrections (si corrections il y a, mais je pense aussi qu’un tel remaniement mérite un dernier coup d’oeil) passeront plus facilement et rapidement !
    Tout ce boulot effectué sur Hantise (toujours pas de nouveau titre ? ><) me donne l'eau à la bouche ! J'ai vraiment, vraiment hâte de relire ce roman… je pense que ce sera carrément une totale redécouverte là ! (des persos ont disparus ? Fichtre diantre ! (je crois que j'aurais vraiment du mal à guillotiner des persos moi "xD)

    • Merci pour l’accueil du retour! Je croise les doigts pour le verdict de la direction littéraire. En attendant, je prends ça très relax ;P Couper des persos est un mal nécessaire et pas si terrible que ça finalement. Il faut se demander si le personnage en question est réellement essentiel au déroulement de l’histoire. Si sa présence n’apporte rien de plus ni de moins à l’histoire, alors ça veut dire qu’il est inutile…

      Donc, exit Colin. Tehehe. (J’en ai guillotiné un seulement, pour être franche. Les autres “inutiles” se sont juste effacés, pris moins d’ampleur ou perdus leurs noms)

      (ou ils ont décédés en cours de rédaction 🙂 )

  2. Ça suffit les disparitions 😉

    Alors, quels sont ces endroits où tu as perdu du temps? Dans la correction ou dans la rédaction du roman?

    (quand même, éradiquer une centaine de pages… ouf! c’est drastique!)

    • J’ai pas mal plus perdu du temps dans l’organisation. Je m’explique.

      Au début, j’ai pris touuuuut le temps du monde pour préparer mes corrections. J’ai relu chaque chapitre et annoté à la main si j’étais en accord ou non avec la modification. Après avoir terminé, j’ai commencé les corrections sur l’ordinateur. Note à moi-même pour la prochaine fois: sauter cette étape ou la terminer au plus sacrant (elle ne change pas grand-chose à mon travail)

      Quand je sais quoi écrire, la rédaction/correction se porte bien. Je suis guidée par les conseils de mes directrices littéraires pour cela. Souvent, quand je modifie une phrase, je dois modifier un paragraphe un peu plus loin, et après avoir modifié ce dernier, je dois remanier tout un chapitre plus loin… La correction se transforme rapidement en mathématiques: Ça + ça = ceci – cela + ça. 😛 La pire période fut le mini paragraphe d’une demi-page au chapitre 10 (ou 11, me souviens plus et je veux pas aller regarder XD) dans lequel je devais inventer un concept qui possédait une conséquence directe sur toute la trame de l’histoire (et des tomes à venir). Un demi-paragraphe!!!! Ça m’a tuée et m’a pas mal frustrée parce que je ne pouvais pas croire que 250 mots me donnaient autant de misère. Toute cette angoisse pour réaliser que la solution se trouvait dans quelques mots écrit que ma directrice littéraire avait rédigé en marge du manuscrit… je ne me suis jamais trouvée aussi morone. Hahaha.

      Couper une centaine de pages est beaucoup moins difficile qu’on le pense… Surtout quand la moitié, c’est l’éditeur qui l’a fait ;P Le récit est plus serré comme ça. Ça me fait penser aux épisodes des Feux de l’Amour: tu en regardes un en novembre et un deuxième en mars et tu réalises que tu n’as rien raté du tout… même chose entre la version originale et le jet final de Hantise. Tu vois pas trop la différence, si ce n’est que c’est meilleur (preuve qu’il y avait des longueurs inutiles)

      Désolée pour ce commentaire-roman!!

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s