Ouf…!

Désolée pour l’attente. J’étais tellement crevée après ma rencontre avec mes coachs littéraires que j’ai à peine mis les pieds à la maison que je me suis écrasée sur mon lit et je me suis endormie comme un bébé.

Je suis extrêmement satisfaite de notre discussion.

Oui, j’ai beaucoup de travail qui m’attend, mais rien d’apocalyptique : la structure de l’histoire demeure la même et ce ne sont pas des corrections aussi fastidieuses que je me l’étais imaginée.

J’ai rapidement feuilleté le manuscrit annoté (et je n’ai pas pleuré : dix points bonis pour moi) et j’ai calculé que si je ne dormais pas/mangeais pas/n’allais pas aux toilettes, je pourrais le corriger en entier en peu de semaines. Je le jure. Mais je ne ferai pas ça, je tiens à la survie de mes organes vitaux quand même. ALORS, je vous raconte les détails ou je résume?

Nah, je vous raconte les détails, je me sens super généreuse. Attention, long billet droit devant!!!!

Premièrement, je suis arrivée avec dix minutes de retard. Ça, c’est bien ma chance : non seulement je n’ai pas eu l’occasion d’imprimer les plans que je voulais présenter à mes directrices, mais le chauffeur qui devait m’amener à Boucherville est arrivé chez moi 40 minutes en retard! C’était vraiment un scénario de « mon chien a bouffé mon devoir ». Pas cool, pas cool du tout.

Si j’étais super extra méga gênée au départ, on m’a rapidement mise à l’aise. Nous avons passé en revue chaque point de mon rapport de lecture, j’ai posé des questions, nous avons discuté et discuté et discuté et discuté (la rencontre a duré 4 heures et demie) et VINGT POINTS BONIS POUR MOI : Je n’ai pas fait de blagues indécentes! (si je me fie à mes souvenirs, en tout cas). Oui, certains points à modifier dans mon histoire m’ont rendue légèrement réticente, mais je n’ai pas grincé des dents et la plupart du temps, j’étais en accord avec leurs changements. Je dois probablement dire adieu à quelques personnages inutiles *regarde dans la direction de Colin qui tremble dans sa cage* à moins que je leur trouve un rôle plus marquant * regarde encore dans la direction de Colin qui me supplie maintenant avec ses yeux*.

J’ai failli hurler YES! à deux reprises (je crois même que je l’ai fait une fois) parce que

1)   Je n’ai pas à changer le prénom de Robin!! (YES!!!)

2)   Je conserve mes scènes chaudes favorites (DOUBLE YES!!!) (quoique je dois atténuer certains détails)

Cependant je dois dire adieu à

1)   Mon titre (bouuuuh)

2)   Le surnom de Robin (bouuuuuh)

3)   Probablement Colin (aucune réaction)

4)   …et autres détails qui m’échappent en ce moment parce que je suis trop fatiguée, désolée les amis.

Pour l’instant, je n’ai pas à me casser la tête sur un nouveau titre, mais disons que ça a ruiné un peu mon mood. Quand ça fait presque trois ans que tu surnommes ton roman Hantise, c’est dur de le baptiser autrement. Voici un exemple du pourquoi de cette décision :

Il y a déjà des livres avec des titres et des thèmes similaires sur le marché, donc adios Hantise. Oh, et en passant : JE TE DÉTESTE, MICHELLE JAFFE! ATTENDS QUE JE TROUVE TON ADRESSE POSTALE PIS UNE BOUTEILLE D’ANTHRAX!

Durant cette rencontre, j’ai réalisé à quel point c’est professionnel, des directrices littéraires. Elles ont vraiment lu mon manuscrit. Pas que j’en doutais, mais une fois, je ne sais plus de quoi on discutait exactement, j’ai essayé de me défiler avec une excuse (minable) et l’une de mes coachs m’a balancé, mot pour mot, une phrase que j’avais écrite, pour contrecarrer mon argument. Euh. Casséeeeee?! Elle connaissait Hantise Machinchose par cœur ou presque! Bien fait pour moi, lol.

Oh, et je crois que je suis obsédée. J’ai réussi, je ne sais comment, à détourner la conversation pendant dix minutes pour me répandre en éloges sur la série Hunger Games. Pfff. Je suis une fan fini, j’ai besoin d’une thérapie.

Major fail de la rencontre : quand j’ai dû expliquer les tomes suivants. Oh lala, je peux oublier toute ambition de devenir avocate/professeur/n’importe quelle autre carrière qui exige que j’ouvre la bouche en public. Je suis tout simplement NULLE pour expliquer quoi que ce soit et ce n’était pas fameux, fameux mon affaire. Mais en gros : journée géniale! J’ai appris beaucoup de choses, je me suis amusée et je ne me suis pas jetée par la fenêtre. Je ne m’inquiète pas au sujet de la révision qui m’attend, mais je commence à remettre en question la structure du tome suivant… je vous reviens là-dessus très prochainement: la nuit porte conseil, dit-on…

Advertisements

17 thoughts on “Ouf…!

  1. A chaque fois que je croisais cette couverture, je pensais à toi ! Dommage que tu aies à changer, mais on te trouvera sûrement quelque chose plus catch-y. 😉
    J’ai dû aussi atténuer certains passage de mon prochain roman, jeunesse oblige (zut, la scène de viol !).
    Je suis contente pour toi ! 🙂

  2. Aouch c’est dommage pour Hantise ç_ç mais ça restera le surnom officiel de tes fans de PA 🙂
    Et puis tu vas pouvoir trouver un truc encore plus mieux !
    Ca avait l’air d’être une sacré réunion, même si là, sans y avoir assisté, ça fait un peu bizarre d’apprendre que tu dois virer Colin (même si je comprend pourquoi, on ne peut pas rendre TOUS les perso essentiels, si ?). Et le surnom de Robin ? Pourquoi, c’était quoi déjà ? °° (je savais pas qu’on pouvait annuler un surnom “xD)
    Et y’a des cas où on change le prénom du héros ou de l’héroïne ? arg ! Je renonce à l’édition !! >0<

    Pour ce qui est de causer en public de la suite je compatis pleinement… si on me dit "raconte ton roman" j'en suis juste incapable. Avouons que c'est un sacré handicap' v_v"

    Donc en fait, sur ton roman annoté, ya quoi ? Des fautes corrigées, des commentaires sur certaines phrases et des passages… barrés… ? ç_ç *ne regrettera jamais d'avoir lu une version antérieure d'Hantise*

    • Robin= Bob (sigh)
      Non, ne renonce à rien! Après tout, le but, c’est d’améliorer le produit, n’est-ce pas? Et bien sûr, tu as toujours le choix de refuser une modification, du moment que tu puisses la justifier; à la fin de la journée, ça reste TON histoire.
      Sur un roman annoté: corrections, commentaires, passages barrés, questions, je publierai une photo bientôt!

  3. Hey, Aaricia !

    Tu peux pas savoir à quel point J’AI EU LES NERFS d’apprendre que cette femme avait utilisé le TITRE D’UN FUTUR BEST-SELLER AU SUCCÈS WEB FOU ET QUI FAIT LONGTEMPS PARLER DE LUI SUR LA PLUME D’ARGENT !
    Bon, elle pouvait pas savoir, mais c’est tellement RAGEANT que j’ai envie de L’ÉCORCHER VIVE ! *tousse et essaie de se calmer*

    À mes yeux, et je pense à nos yeux à nous, ton roman restera Hantise, le VRAI Hantise, pour TOUJOURS, quoiqu’en dise Michelle Jaffe !

    En tout cas, je partage ta déception, ta rage, parce que j’ai failli m’évanouir et déchirer le livre Hantise quand je l’ai vu en rayons. Je me suis dit “Hantise est foutu, Aari va se tirer une balle dans la tête”.

    Enfin, bref…

    Oui, à part ça, je lis en douce ton blog (super intéressant, super drôle, super Aaricia), parce que ça me permet de te suivre un peu et d’avoir de tes nouvelles… Et bref. I miss you ! ❤

    Plein de bisoudoux !
    Clo

    • I miss you too, Mini-fée! xoxox (mais pas Xavier, puisqu’il est toujours dans sa cage, à côté de moi, teheee)
      J’avoue que j’étais un peu déçue, mais ce n’est pas la faute de la pauvre femme et puis, il y a trop de produits sur le marché avec un titre similaire, alors… Le challenge, c’est de trouver un autre truc qui colle. Je me connais, je vais chialer et désespérer jusqu’à ce que ça me tombe dessus au moment le plus inattendu (genre, aux toilettes). Croisons les doigts!

      Dix milliers de bises pour PA!!!!!!! XOXOXOXOXOXOXOX

  4. Juste pour te dire que lire tes billets me fait toujours éclater de rire (et comme je te lis souvent au bureau, tout le monde (dont qui tu sais !) me prend pour une folle qui éclate de rire toute seule devant son écran. MERCI !)

    • Hahaha, ton MERCI était sarcastique ou pas? C’est pas ma faute si tu passes pour une folle! Buhahahaa!

      Happy to make you laugh, though. ;P

  5. Je suis content pour toi, c’est génial ! Ça va être a toi de choisir un nouveau titre du coup, où ils te feront des propositions ?

    • Les deux au fait. Je n’ai pas à trop m’inquiéter là-dessus pour le moment, alors je vais me casser la tête là-dessus un peu plus tard. ;P

      • Tu m’étonne… Mais je trouve quand même ça un peu strange qu’on te force à changer autant de trucs (enfin pour le titre ça peut se comprendre si il y avait déjà un autre bouquin qui s’appelait comme ça, mais supprimer un personnage et certaines scènes ? Peut-être parce qu’elles étaient trop “choquantes” par rapport au public visé ?) ça doit être un peu frustrant pour toi non ?

      • Hmmm plus ou moins, ouais. Mais en même temps, il faut accepter que certaines scènes (ainsi que certains personnages) n’avancent pas l’histoire et quand on les coupe, on se rend rapidement compte qu’on avait pas du tout besoin d’eux… l’histoire ne change même pas! Par contre, ça ne veut pas dire qu’il faut tout tout tout accepter: si je décide de conserver une scène ou un personnage, je peux, mais je dois justifier ma décision. Si celle-ci est valide, je ne vois pas pourquoi on ne respecterait pas mon souhait… c’est mon histoire après tout, non?

  6. Wouah, quand même, ce devait être intimidant. Bravo, au fait! D’après ton compte-rendu, ça c’est plutôt bien passé.

    Désolé pour la question idiote: depuis quand travailles-tu sur ce roman?

    • Merci! Oui ça c’est bien passé! Je n’ai pas vomi mon verre d’eau alors, je considère la réunion comme un succès, hahaha!

      T’inquiète, il n’y a qu’une seule question idiote au monde et c’est celle-ci ” Quand est-ce qu’il va arrêter de pleuvoir?” ( Le nombre de fois qu’on me l’a posée et le nombre de fois que j’ai fait les gros yeux; comment suis-je supposée de prévoir ça??!) J’ai commencé à travailler sur mon roman (je suppose que tu inclues la rédaction, révision et correction, n’est-ce pas?) en juin 2008. Pfffiou.

  7. LOL ! J’ai adoré ton compte-rendu. Super drôle et surtout, tu me ramènes quelque temps en arrière alors que j’étais assise à la même table. J’étais dos aux fenêtres. Toi aussi ? Dos à la porte, peut-être ? LOLOL. Ne lâche pas, consoeur, ça va devenir de plus en plus enlevant ! 😉

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s