Matched

Matched

Je ne peux résister davantage, il faut que je parle de ce livre que j’ai acheté sur un coup de tête hier. (Hé ouiii, la lectrice/acheteuse/compulsive en moi a encore frappé).

Je faisais une tournée des blogues l’autre jour et je suis tombée sur l’article d’Annie au sujet de la tendance catégorie « Jeune Adulte ». Attention, ne jamais, JAMAIS, combiner les mots ” Jeune Adulte” et “science-fiction/fantasy” dans la même phrase, c’est sûr que je mords à l’hameçon. J’étais particulièrement intriguée par ce passage au sujet d’un livre qui fait beaucoup de bruits autour de lui en ce moment, MATCHED, écrit par Ally Condie et publié aux éditions Dutton.

Passage en question sur le blogue d’Annie:

Matched : Une nouveauté qui jouissait déjà d’une reconnaissance énorme avant même d’être publié: contrat d’édition dans les 7 chiffres (oui, oui, sept!), droits cinématographiques déjà pris, etc. La prémisse? Un triangle amoureux entre une jeune fille de 17 ans, le garçon génétiquement choisi pour elle et celui qu’elle aime vraiment, le tout dans un future à la « Soylent green ». De la science-fiction pour fille? Pourquoi pas! À surveiller.

Curieuse de savoir comment une auteure a pu signer un premier contrat de publication dont l’avance monte à sept, SEPT chiffres, j’ai fureté le web et j’ai trouvé cet article très intéressant de Publisher Weekly ( anglophobes, vous abstenir). En gros, Ally Condie aurait une plume extraordinaire (et un agent encore plus extraordinaire, à mon avis); les reviews débordent d’éloges à son sujet et l’on prétend même que MATCHED sera un véritable phénomène.

Je devais vérifier par moi-même.

Je me le suis donc procuré au Chapters (vive les cartes Irewards!) et je me suis plongée dedans.

Si les premières lignes m’ont éblouie (parce qu’il est vrai que Condie possède un don incontestable avec les mots; quand elle écrit, les images sautent aux yeux et nous percent le coeur par leur beauté) j’ai rapidement désenchanté au fil et à mesure que l’histoire avançait.

L’idée générale est excellente; une société utopique où la vie de chacun est dictée par une Société qui se base sur des prédictions génétiques et statistiques afin de promouvoir une vie parfaite et longue (« longue » dans le sens où la Société décide également que vous devez mourir à 80 ans). Cassia, l’héroïne, est « Matchée » avec son meilleur ami Xander. Elle en est ravie et agréablement surprise, puisque personne auparavant n’avait été Matché avec quelqu’un qui provenait de la même ville. D’autant plus qu’elle le connaît et qu’elle l’aime déjà beaucoup, il s’agit effectivement du match parfait. Étrangement, le même soir qu’elle apprend son union future avec Xander, une erreur dans le programme lui apprend qu’elle pourrait être Matchée avec Ky, un autre garçon de son voisinage. Bien que l’erreur soit rapidement remédiée et que les Officials lui rassurent que son Match avec Xander tient bon, Cassia se pose des questions, elle s’interroge sur l’efficacité du système, s’il était possible d’avoir plus qu’un Match parfait et surtout, qu’arriverait-il si on lui donnait la possibilité de choisir ses partenaires…?

Je tournais les pages avec une frustration de plus en plus grandissante. C’était bon, c’était bien écrit, mais j’attendais que l’histoire débute vraiment. Où était l’action? Où était le véritable problème? Quand est-ce que Cassia se rebellera contre le gouvernement, contre cette utopie? Quand, quand, quand?

Et on prétend que c’est le nouveau Hunger Games, cette série? Pff…! me disais-je intérieurement. L’héroïne n’a rien à voir avec Katniss ( qui est probablement la seule héroïne badass que j’ai jamais lue de toute ma vie) et j’en avais marre du quotidien de Cassia, des anecdotes sur sa famille, de sa relation avec Ky qui se construisait lentement et …

Je me suis arrêtée, surprise par ma réaction face au livre. Il était rendu deux heures et demie du matin: pourquoi continuais-je de lire si c’était pour chialer autant? J’étais incapable de déposer le livre parce que je me disais que l’histoire allait débuter à un moment ou à un autre, alors qu’en fait, elle se déroulait présentement. C’était ça l’histoire, ni plus ni moins. Qu’est-ce que j’attendais au juste?

Quand ton dernier super-méga-bon-livre-qui-t’as-jamais-fait-autant-trippé-de-ta-vie-OH-MY-GOD est celui de la série HUNGER GAMES (absolument excellent, en passant! Bon, je ne dirai rien sur le dernier tome qui m’envoie encore des ondes de rage et d’amertume et de dépression, MERCI SUZANNE COLLINS, mais c’est franchement abasourdissant comme romans), il est dur de saisir un autre roman sans avoir de grandes attentes. HUNGER GAMES a levé la barre très haute et les critiques devraient faire attention avant de comparer d’autres parutions avec lui.

Notre société ultra-consommatrice nous conditionne à lire plus vite, à regarder plus vite, à manger plus vite, à tout faire tout vite, tout de suite, MAINTENANT. Cette idée transcende souvent dans la littérature : les péripéties doivent s’enchaîner, tenir le lecteur en haleine, le bombarder d’images et d’actions et de ohmigods. Je me suis tellement habituée à ce genre de cascades que j’ai appliqué le même théorème sur un roman qui contredisait cette tendance . En chialant mentalement, je ne savourais pas l’essence de l’histoire. Je perdais de vue tout ce qui faisait son charme.

J’ai donc chassé mes préconceptions et c’est là que j’ai vraiment commencé à apprécier le livre. Oui, il y a quelques failles, mais c’est une belle histoire, à la fois simple et complexe. Ma réaction initiale m’étonnait franchement , parce que s’il est vrai que j’adore les intrigues qui me stressent et qui m’empêchent de dormir, je raffole aussi des belles histoires simples. Ça m’a rappelé un autre roman, LIFE AS WE KNEW IT ( Susan Beth Pfeiffer) : une météorite frappe la lune et la dévie de sa trajectoire habituelle, la rapprochant ainsi de la Terre et déclenchant des catastrophes naturelles menaçant la survie humaine. Ce livre m’avait prise de court parce qu’il était relaté sous forme de journal intime, l’histoire étant centrée sur la survie d’une jeune fille et de sa famille… dans leur maison, dans leur ville, à travers leur quotidien de plus en plus difficile. Rien à voir avec “2012, le Film”.

Une histoire apocalyptique n’a pas besoin de prendre des échelles planétaires pour être exceptionnelle et tout aussi poignante. Des êtres humains génétiquement modifiés n’ont pas besoin de sauver la Voie Lactée tout entière pour être des superhéros. Parfois, le Big Bad Evil n’est pas un petit bonhomme tout maigre au crâne un petit peu moins large qu’un stade olympique et au rire dément, parfois, le Big Bad Evil est un doute, une idée, nous-mêmes.

OK, oups, je m’éloigne.

Enfin,bref, il s’agit (presque) de la même chose avec MATCHED. Ce n’est pas l’histoire d’un combat entre une jeune fille et un système tyrannique (pas dans le premier tome en tout cas), mais plutôt le développement de son raisonnement sur la liberté, le choix, l’amour, sur elle-même et enfin, sur le système qui contrôle toutes ces questions.

Est-ce que le livre mérite le buzz dont il est entouré en ce moment? Bueooooooof. Je ne sais pas, je me fais encore une idée. Ce n’est pas le meilleur, probablement certains seront déçus. Cependant, il m’a surprise, et il en faut gros pour me surprendre. Et, oui, j’avais envie de verser quelques larmes à la fin. Je répète, la plume d’Ally Condie n’a pas de pareil pour retranscrire des mots avec autant de poésie, de beauté, ça coupe le souffle parfois.

Mon problème se situe plus au niveau des personnages. J’aurais souhaité plus de développements, plus de tension entre eux. Xander devient rapidement inintéressant dans ce triangle amoureux, j’aurais souhaité qu’il se démarque parce qu’il a tellement de potentiel. Il s’agit du premier tome après tout, on ne sait pas ce que Condie nous réserve dans la suite.

Mon verdict final?

– Jugez-en par vous-même.

– Ne le lisez PAS après avoir lu HUNGER GAMES. Si c’est déjà fait, attendez… attendez un peu…

– Prenez le temps de savourer chaque ligne, les images qu’évoque Allie Condie sont tellement belles. J’espère que la traduction sera juste.

(P.-S. Euuuuh, je retire ce que je viens de dire. Lâchez tout et lisez HUNGER GAMES !!)

Advertisements

9 thoughts on “Matched

  1. mdrrr
    j’ai eu un peu peur au début, je me disais “merde elle va me dire la fin de Hunger Games” (pas sortie en français ==”) mais tu t’es retenue : merci 😄

    Le pitch de cette histoire me tente pas à la base. Si c’est super bien écrit je ferais un détour médiathèque s’il daigne arriver en contrée francophone, mais si c’est juste du “dois-je l’aimer” ? Je passe mon tour.
    Quel dommage de planter un bon décors qui peut soulever autant de parallèle à notre société ou notre futur, qui peut être le terrain d’une réflexion de la mort qui tue sur fond de romance… si on s’arrête à la romance ?

    (je t’ai déjà dis que j’écrivais de la SF/fantastique jeune adulte ? 😄 OK je sort)

    • (Non tu ne me l’as pas dit mais je m’en doute un peu… quand est-ce que tu me feras lire?? Tu publies toujours chez les Plumettes?)

      Moi aussi je me demande quand est-ce que le 3e tome sortira en français. Ça prend du temps…

      mais ah!!! Je connais la fin, na na nère! XP

      Matched est passable mais facilement oubliable.

      • (C’est toujours chez les Plumettes, mais la version pas réécrite… donc d’une certaine façon tu peux toujours lire si le coeur t’en dis “xD)
        Mais chuteuh me nargue pas avec cette fin T_T

        C’est bizarre que ça prenne autant de temps, on peut peut-être y voir le souhait d’une traduction de qualité ? (j’appelle ça “avoir de l’espoir” mdr, les raisons doivent plutôt être marketing (noel c’était une bonne idée pourtant)

  2. Pingback: PÀL du mois de Novembre | Lunatic Extraordinaire

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s