De retour dans la civilisation


I’m back!

 

M’exiler pendant quelques jours m’a fait un bien extraordinaire, mais ce qui est encore mieux, c’est le retour à la maison. Retrouver son lit. Le téléphone. Et oh mon dieu, Facebook.

Je ne mentirai pas sur mon séjour, il y a eu des hauts et des bas. Se retrouver toute seule au beau milieu de nulle part, sans téléphone (bon d’accord, oui, il y en avait un. Mais les appels étaient interurbain), sans télévision (bon d’accord, oui, il y en avait un. Mais pas de Télétoon),  sans internet… c’est dur dur dur, surtout pour moi, pauvre produit de la nouvelle génération cybernétique.

J’ai beaucoup écrit durant les premiers jours, mais tout ça a pris le bord alors que les effets de sevrage se faisaient sérieusement ressentir.

Les symptômes du sevrage :

–          Les mains tremblantes à l’idée que son Blackberry ne sert plus à rien sauf pour te dire quelle heure il est.

–          Se parler toute seule en plein milieu de la cuisine.

–          Se demander combien d’« amis » on a perdus sur Twitter pendant tout ce temps.

J’ai rapidement craqué sous la pression. J’ai saisi ma carte d’appel et j’ai téléphoné à une amie, presque en larmes. Je lui ai demandé (obligée) de consulter mon courriel et de répondre à un message sous mon nom (J’espère vraiment qu’elle n’a pas fait de fautes).

Une autre leçon négative que j’ai retirée de ce séjour :

–          Ne jamais, au grand jamais, écrire une histoire d’horreur quand on est planquée au beau milieu des bois, sur une rue où il n’y a PROBABLEMENT personne.

Et puis il y avait ces grosses coccinelles mutantes qui n’arrêtaient pas de m’embêter. Je les retrouvais absolument partout, ça me rendait folle!

Mis à part tout ça, j’ai passé du bon temps. Au début. Je ne dormais pas la nuit, je me forçais à regarder la télévision jusqu’à quatre ou cinq heures du matin parce que j’avais trop la trouille pour me coucher plus tôt. Et j’ai même cru entendre des pas provenir du sous-sol!!!

J’aurais dû prendre une photo de la cour arrière du chalet. Qui est une forêt. Super jolie à trois heures de l’après-midi. Super effrayante douze heures plus tard.

Est-ce que j’ai écrit beaucoup? Pas autant que je l’aurais souhaité. Je croyais pouvoir rédiger des pages et des pages en quelques heures, mais en fait, j’ai rapidement réalisé qu’il était mieux de me poser un objectif réaliste. Alors je m’escrimais à rédiger au moins un chapitre par jour. Je suis rendue à la deuxième partie de La Suite ( je sépare tous les romans de la série en plusieurs parties). La barre est plus haute, parce que le personnage principal doit maintenant établir des liens entre les évènements chaotiques de la première partie.

Dans Hantise, les évènements survenaient progressivement, les liens s’établissaient au fur et à mesure de l’histoire jusqu’au dénouement final. Dans La Suite, c’est un peu plus anarchique, les scènes de la première partie ne semblent avoir aucun lien entre elles. J’adore ça, mais pour ce, je devais absolument écrire un plan pour ne pas me perdre moi-même dans le fil de l’histoire. Parce qu’ô oui, je me suis perdue.

 

Bon, il est temps de me remettre au travail.

 

 

Advertisements

7 thoughts on “De retour dans la civilisation

  1. À te lire, j’ai encore plus le goût de partir quelques jours seule dans un chalet dans le bois (même si ça peut faire peur quand on a l’imagination débordante, hihi !) Mais trois jours, je pense que ce serait assez pour moi, pas sûre que je survivrai à plus sans Internet. C’est vraiment de la grosse dépendance quand même, mais bon, on s’assume !!!

    • C’est fou, hein, cette dépendance? Ça en dit beaucoup sur notre génération.
      Je crois que trois jours, c’est vraiment raisonnable. La prochaine fois (s’il y en a une) c’est ce que je ferai.

  2. you’re back !
    La vache tu sais que malgré ta trouille des bois et du sous-sol tu donnes presque envie de s’exiler pour t’imiter ? Dans tous les cas je pense que tu as fait là une expérience vraiment intéressante (et si ça peut te rassurer : parler seule dans sa cuisine c’est juste un symptôme de solitude internet ou non… je fais ça tout le temps ==” dit toi que je cause à mon ordi parfois…)
    Hem en tout cas savoir que cette SUITE avance me fait limite trépigner d’impatience ! Je n’en ai pas oublié le début et je pense que je deviendrais limite hystérique quand j’aurais relu le 1 au fond de mon lit… sans exagération aucune =D

    Bon retour parmi nous !
    Bisous

    Elka

    • 😛
      Lol, je ne suis pas encore rendue à parler à mon ordi… c’est pas bon signe, ça…. hahahaha.
      Promis, tu auras ta propre copie que je t’enverrai moi-même.

  3. Hey! Bon retour. Je suis certaine que, dans peu de temps, tu voudras répéter l’expérience! En tout cas, moi je t’envie. J’aimerais beaucoup tenter le coup, mais faudra d’abord que je convainque le mari.

  4. Pingback: Dilemme « Lunatic Extraordinaire

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s