Aux grands maux, les grands remèdes

*** Avertissement****

À chaque fois que le mot ANTIDOTE apparaît dans ce billet, trois choses s’ensuivent :

1-      Silence

2-      Roulements de tambour

3-       16 Anges Gospel débarquent de nulle part (4 Ténor, 4 Alto, 4 Sopranos et 4 Contre-alto) et entonnent un «aaaaaaaAAAAANTIDOTEEEEEEEeeeeee »  dans le seul et unique but de diffuser un effet dramatique.

*********

BON.

TROP, C’EST TROP.

J’en ai marre de prendre des douches, regarder mes pouces, perdre mon temps sur Twitter et cie., bref, ne pas écrire, quoi. Et comme le proverbe le dit si bien, « aux grands maux, les grands remèdes ».

Je mets mon chandail ANTIDOTE aujourd’hui.

*Silence. Roulements de tambours. Anges Gospel : « aaaAAANTIDOTEEEeeee…! »*

Oui, oui, le fameux chandail ANTIDOTE.

*Silence. Roulements de tambours. Anges Gospel : « aaaAAANTIDOTEEEeeee…! »*

Antidote

Qu’est-ce que le chandail ANTIDOTE?

*Silence. Roulements de tambours. Anges Gospel : « aaaAAANTIDOTEEEeeee…! »*

Un chandail qui ne possède aucune origine : il est soudainement apparu dans ma garde-robe quelque part entre mon cinquième secondaire et ma première année de Cégep. Je sais que je ne l’ai pas acheté (je n’aime pas magasiner de toute façon) et qu’il y a 90% de chance  qu’en fait, ma mère se l’est procurée à l’Armée du Salut, qu’elle l’a donné à Frérot, qui l’a aussitôt planqué dans ma chambre parce qu’il n’allait jamais mettre une horreur pareille et que moi, anti-fashion que je suis, allait sûrement porter. Il est XXL, il m’arrive aux genoux, la capuche me tombe sur les yeux et je ne l’agence qu’avec des pantalons de jogging pour compléter ce look rapper-fauché-qui-s’apprête-à-braquer-un-dépanneur-de-Longueuil.  Toutes mes copines détestent ce chandail. Je l’ADORE. Cependant,  ma meilleure amie Monkey m’a fait remarquer, au Cégep, que je le mets seulement pour deux occasions :

1)      La veille ou le jour d’un examen.

2)      Les nuits blanches sur les travaux d’école.

Et bien entendu, Monkey m’a supplié de le jeter dès mon entrée à l’Université. Chose que je n’ai pas fait. Alors, il n’était pas rare de me voir déambuler à McGill, en pleine mi-session, avec ANTIDOTE

*Silence. Roulements de tambours. Anges Gospel : « aaaAAANTIDOTEEEeeee…! »*

sur le dos. Parfois pendant plusieurs jours d’affilée. C’était vraiment beau à voir.

Ce chandail est un fétiche. Mon réconfort, ma seule motivation, la chose la plus laide et la plus confortable au monde; il me met en état de transe, il me fait travailler les méninges. Pas étonnant que je l’ai toujours sur le dos lorsque je suis en plein viol cérébral.

C’est décidé. J’enfile ma plus puissante arme contre la procrastination.

Je vais écrire dans le petit café à côté de chez moi. Hihihi! Ils vont croire qu’il y a un hold-up en me voyant débarquer dans l’ANTIDOTE.

*Silence. Roulements de tambours. Anges Gospel : « aaaAAANTIDOTEEEeeee…! »

 

Advertisements

2 thoughts on “Aux grands maux, les grands remèdes

  1. Nooooooon!! Tu es trop cruelle. Mes côtes n’ont pas encore eu le temps de se remettre. 😀

    .Heu.. juste comme ça, c’est pour quand le prochain billet?!

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s