Eurêka!

L’une de mes nombreuses qualités (hé oui, j’en possède plusieurs, dont la modestie) est mon optimisme. Je ne me laisse pas abattre facilement : je fonce et je m’entête jusqu’à ce que j’obtienne ce que je veux, ou jusqu’à ce Jésus pleure ou je ne sais pas quoi.

Alors, quand je relis mon dernier billet, je me demande « Non, mais Edith, c’était quoi ça? » Le syndrome de la page blanche? Alors que tu ne crois même pas à son existence? Pff!

J’ai tellement mal dormi cette nuit-là en plus, je n’arrêtais pas de gigoter et de réfléchir et de chercher une solution à mon problème.

Et miracle s’ensuit.

Naaaaah, une idée géniale ne m’est pas tombée sur la tête. En fait, le miracle s’est produit en trois temps.

Premièrement,  je me suis giflée et me suis réprimandée : « Arrête de chialer, si tu n’écris rien ces jours-ci c’est justement parce que tu n’écris RIEN! ». En tant qu’auteur, quand tu bloques sur quelque chose, la seule façon de débloquer c’est d’écrire. Peu importe si c’est la panne sèche. Écris une ligne. Puis deux, puis trois, puis quatre, puis, ainsi de suite. Écris même si c’est mauvais, écris jusqu’à ce que tu vomisses.

Deuxièmement, après la séance d’autoflagellation, j’ai musardé un peu partout sur les blogues de mes auteurs préférés, histoire de recueillir leurs suggestions contre les moments d’angoisse littéraire. S.L. Viehl , une auteure américaine que j’admire énormément et dont le blogue est mon petit trésor personnel (anglophobes s’abstenir), renvoyait un lien qui m’a été d’une aide précieuse. Il s’agissait d’un exercice proposé par Alicia Rashley, une autre auteure américaine. En gros, c’est un exercice d’écriture automatique qui dure environ trente minutes et qui t’aide à formuler un plan pour ton manuscrit, ainsi qu’à définir un peu plus tes personnages principaux. J’ai traduit les questions pour ceux que ça intéresse; vous pouvez les retrouver à la fin de ce billet. Pour être franche, j’étais sceptique au début. Après tout, j’ai mon plan, mes personnages, l’histoire…  mais au final, cet exercice s’est révélé très efficace. Je le conseille vivement!

Troisièmement, ah, et c’est là que les choses deviennent vraiment intéressantes, j’ai eu une grosse conversation samedi avec une collègue de travail (oui, on a beaucoup de temps à perdre). M. est l’une de mes premières lectrices; elle a lu la toute première version de Hantise (oh mon dieu, quand je pense qu’elle a aimé cette poubelle… frissons, frissons, frissons). En discutant sur l’un des culs-de-sac auquel je fais face actuellement, elle m’a parlé de je ne sais trop quel dude qui avait été invité à Tout le Monde en Parle la semaine passée et qui croyait aux extra-terrestres et qui disait que notre perception était influencée par notre capacité à différencier les dimensions et blablabla. En gros, j’ai pas tout compris et probablement que je rapporte n’importe quoi, n’empêche que le déclic s’est fait.

BAM.

Comme ça.

Out of nowhere.

J’étais tellement excitée, je sautais pratiquement sur place. (Je saute tout le temps quand je suis excitée). Avec cette collègue, nous avons élaboré différentes théories sur le dénouement de La Suite et c’est génial, j’ai presque résolu tous mes culs-de-sac. Whouhou!!!!

Je me suis dépêchée de retranscrire mes idées sur papier et maintenant je laisse mijoter le tout. Pourquoi? Parce qu’à présent, c’est La Suite que j’ai envie d’écrire pour le Nanowrimo. Bon, j’hésite encore un peu. J’avais eu une autre idée mégasuperfantagrotestiquement géniale, mais je crois que je vais la réserver pour le Nanowrimo 2011.

OK, je ne dis pas (toute) la vérité.

J’hésite parce que si j’utilise La Suite pour mon défi Nanowrimo, hé bien… je triche. J’ai déjà écrit cinq chapitres. Bon, d’accord, d’accord, onze chapitres. Cinq à l’ordinateur, le reste à la main.

Cependant, si je recommence à zéro, ce n’est plus de la triche, non?

Ou si je commence mon décompte au chapitre six (parce que ce que j’ai écrit à la main c’est du n’importe quoi de toute façon), ce n’est plus de la triche, hein?

Je verrai d’ici la fin octobre.

En tout cas, je suis trop méga heureuse en ce moment, je vous fais une petite danse makélélé rien que pour ça.

Et en plus, c’est l’anniversaire de ma maman aujourd’hui. 🙂

 

Outline Your Novel in Thirty Minutes by Alicia Rashly

Advertisements

4 thoughts on “Eurêka!

  1. Super contente pour toi que ça ait débloqué ! Et puis c’est vraiment le fun de pouvoir lire ton cheminement. Pour le Nano, deviens rebelle avec moi ! L’essentiel, c’est d’écrire 50 000 mots, qu’on parte du début du roman ou pas, ça ne change pas grand chose. OK, c’est peut-être un peu plus facile mais on s’en fout, je fais ce défi pour écrire, pour consacrer un mois par an à l’écriture et rien d’autre, pour me botter les fesses etc, etc. Alors chacun ses règles ! 😉

  2. Ravie de voir que le déblocage c’est fait ! (parce que tu crois quoi ? J’attend hyper super méga impatiemment la version roman de Hantise pour relire (*w*) mais j’attends aussi Malédiction !!

    Alors beaucoup de courage championne !

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s